Anatole Williame

Anatole a commencé l’écriture par ennui : il avait trop de temps à perdre, et peut-être trop de choses à raconter.

Quand on lui dit qu’il pourrait faire quelque chose de ses lignes, il se détourne de son avenir dans les sciences et dévie vers la littérature. Entre des recueils de nouvelles, des albums-concepts de musique et des récits imaginaires à n’en plus finir, ce ne sont pas les idées qui manquent, et c’est avec le master des métiers de l’écriture de Toulouse qu’il se décide à faire du rangement dans cet énorme grenier bordélique qu’il s’est construit avec les années.

Tout ce qu’il sait, c’est qu’en redescendant chez ses confrères humanoïdes, il compte dévoiler son univers vespéral à toutes celles et ceux que la curiosité n’a pas abandonnés, et continuer de les surprendre jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à raconter.

Réseaux sociaux

Contact

anatole.williame

@collectif-murmuration.org

Pourquoi le hibou grand-duc ?

« Car nous sommes tous deux des oiseaux nocturnes au flegme prononcé, que nous voyons bien dans l’obscurité mais que les phares des voitures nous y éblouissent un peu trop. »

T̶̺͍́ḥ̵͔͎̔e̵̦͔̔̀̓ ̶̡̩͉̔̃ö̸̝̩̝̿̾ẅ̸̡͖̫́̎͊l̶̯͈̂̀̕s̸̠͋͗̐ ̴̘̓͆̊a̶̧̳̞͛̆r̷͓̱̭̈́̈́́e̸͎̲͛ ̴̼̘͉̎̀n̷̫̰̈́͗o̸̧̢̰͌͒t̶̡͛ ̶̧̼̟͌w̷̠̎ȟ̸̯̗ȁ̶̹̮t̴͕̥̮͐̐ ̶̳̙͌̒ẗ̶̛͇́h̶̫̾e̴̯̓y̴͖̫̎ ̶̨̯̾͜s̷͖͉̒͐ḝ̸͙̍e̵̯̪͊m̴̠͕͕̌̚͝

Les autres oiseaux