Noémie Goy

Noémie n’a que six ans lorsqu’elle écrit et illustre sa première histoire — les « shcroumites », des drôles de bêtes avec un long cou, des pois et des rayures. Depuis, elle n’a plus lâché son stylo et ses pinceaux.

Après un baccalauréat littéraire, elle s’est aventurée du côté de l’image vidéo avec un BTS audiovisuel (lycée des Arènes à Toulouse), durant lequel elle se rend compte que le métier de technicienne ne lui convient pas.

Devant ce constat, elle se donne trois ans pour réfléchir et voyager (Japon et Irlande) en suivant une licence de philosophie par correspondance. Pendant ce temps, elle fait de la musique, elle crée un album jeunesse, elle apprend le tatouage… Elle cherche, et cherche encore ce qu’elle veut faire de sa vie, et finit par trouver la réponse : écrire et illustrer des histoires. Elle le désirait en secret, depuis longtemps, mais n’osait pas se l’avouer.

Après un petit détour par un Master de Médiation culturelle, elle finit par intégrer le Master Création littéraire qui lui permet enfin de se consacrer pleinement à sa passion.

Elle écrit principalement des textes en prose (nouvelles et romans), parfois pour la jeunesse.

À présent, à vingt-six ans, elle veut vivre de sa plume et de ses illustrations. Elle a fini le premier tome d’une série jeunesse de fantasy et s’apprête à en écrire le deuxième et dernier tome !

Réseaux sociaux

Contact

noemie.goy

@collectif-murmuration.org

Pourquoi le roitelet huppé ?

roitelet huppé

« Parce qu’il est le plus petit oiseau d’Europe et que je suis toute petite aussi. Qu’il porte les plus belles couleurs. Qu’on en trouve dans le sud de la France, comme on m’y trouve ! »

Les autres oiseaux